JJ Goldman absent aux obsèques de Johnny - La confidence qu'il lui avait faite ... juste avant sa mort.

Jean-Jacques Gold­man qui signa l'un des plus beaux albums de Johnny Hally­day comp­tait parmi les absents aux obsèques de ce dernier. Cepen­dant les deux hommes s'étaient parlé peu avant.

Johnny Hally­day et Jean-Jacques Gold­man
La colla­bo­ra­tion de ces deux artistes fut une réus­site.
L'album qu'ils firent ensemble, Gang, en 1986, avec des titres comme, J'oublie­rai ton nom, L'envie, ou encore Je te promets et Laura, est une signa­ture diffé­rente dans l'histoire du rockeur.
Et s'inscrit dans le prolon­ge­ment du travail entre­pris précé­dem­ment avec Michel Berger.
Influences d'une rencontre : celle de Johnny avec Natha­lie Baye.

Hally­day-Gold­man : deux hommes que tout semble oppo­ser
Et en premier lieu leur façon de vivre ce métier.
Le premier lui a tout donné.
Quand le second vit caché.
"Il me disait : 'Je t'admire d'aller sur scène car pour moi c'est une souf­france !'.", confiait l'Idole des jeunes dans la dernière inter­view qu'il avait accor­dée.
Gold­man avait ajouté qu'il se sentait mal dans sa peau, n'était jamais satis­fait et avait horreur que les gens le regardent.

C'était d'ailleurs lors de cette conver­sa­tion qu'était née la chan­son L'envie, l'une des plus belles de Johnny.
En effet, Gold­man lui avait lancé : "Faut vrai­ment avoir envie d'avoir envie pour faire ce métier comme tu le fais" .
L'œil du rockeur s'était alors allumé : "Tiens, ce serait un bon titre de chan­son ça : donnez-moi l'envie d'avoir envie !"

"Il n'y a pas long­temps, expliquait Johnny Hally­day dans le docu­men­taire enre­gis­tré l'an passé,j'ai demandé à Jean-Jacques s'il ne voulait pas m'écrire une nouvelle chan­son pour un album."
L'inté­ressé lui avait alors répondu : "Tu sais, je n'ai plus touché à une guitare, je n'ai plus d'idée, je suis vidé, je n'y arrive plus."

A la diffé­rence de Johnny Hally­day, Jean-Jacques Gold­man qui vit désor­mais entre Londres et Marseille n'a jamais rien voulu sacri­fier à ce métier.
Et surtout pas sa vie person­nelle.
Cela n'a pas empê­ché ces deux artistes de s'accor­der sur l'essen­tiel.
Pour écrire une des plus belles pages de l'histoire de la chan­son française.

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

X
... sur les réseaux :