Johnny Halliday - Un proche de la famille aura brillé ... PAR SON ABSENCE !!!

Ce samedi 9 décembre, lors de l’hom­mage popu­laire à Johnny Hally­day, un homme a brillé par son absence.

« Johnny Hally­day est parti, écri­vait Laeti­cia Hally­day dans un vibrant commu­niqué trans­mis à l’AFP le mercredi 6 décembre à 2h34. J’écris ces mots sans y croire. Et pour­tant, c’est bien cela. Mon homme n’est plus. »

Cet homme, la France le salue aujourd’­hui lors d’un hommage popu­laire à la hauteur de son talent et de ce qu’il repré­sen­tait pour de nombreux Français.
Et ils sont nombreux à être venus braver le froid en ce samedi de décembre pour venir rendre un ultime hommage à Johnny Hally­day, qui a succombé à son cancer du poumon à 74 ans.

Il y a les milliers d’ano­nymes qui se sont rassem­blés entre les Champs-Elysées et la place de la Made­leine, mais aussi de nombreux people et poli­tiques.

Outre Emma­nuel et Brigitte Macron, qui ont accueilli et récon­forté les enfants de Johnny Hally­day ainsi que Laeti­cia, tous les proches du rocker étaient présents et certains ont même porté son cercueil devant l’au­tel.

Tous ou presque puisqu’un homme faisait figure de grand absent : Jacques Dutronc, l’un des trois membres des Vieilles canailles, avec qui Johnny avait donné ses tout derniers concerts l’été dernier avec Eddy Mitchell.

« Je repré­sente ma famille aujourd’­hui à la Made­leine », a déclaré Thomas Dutronc, le fils de l’in­ter­prète Et moi, et moi, et moi, alors inter­rogé sur TF1.

Il y a quelques semaines, Jacques Dutronc redou­tait d’ailleurs le pire concer­nant son ami.

« S’il arrive quelque chose, je préfère pleu­rer dans mon coin, je ne veux pas qu’on me voie. Il y a des profes­sion­nels pour ça et je n’en fais partie », avait-il confié à TV Mag

... avant d’ex­pri­mer son admi­ra­tion pour Johnny au lende­main de l’an­nonce de la dispa­ri­tion de son ami.

« Il a eu un courage énorme, a-t-il rappelé sur RTL. Je savais qu’il souf­frait énor­mé­ment. C’était terrible. »

Ce qui est terrible aujourd’­hui, c’est le vide immense qu’il laisse à toute une assem­blée qui ne cesse de pleu­rer l’ar­tiste.

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

X
... sur les réseaux :